Radio Jouvence
Acceuil
Projets
Analyse par RJ
Livre D'or
Nous Contacter
 


ROSELIN JEAN

     Comme la marée haute d'une mer en furie, Roselin Jean déferle sur la plage de la Radiodiffusion haïtienne. A son actif : un timbre de velours, une diction enviable, une éloquence limpide et surtout, un style d'animation chaud comme l’enfer.

     Août 91, il débarque à NY, son avalanche anéantit la compétition. Et emporte les mares d'apprentis sorciers du micro, qui ne savent à quel saint se vouer. C'est la transformation visible de la Radio Tropicale Sca qui émet à travers le monde par Satellite. Immédiatement, la station connaît un grand essor avec des émissions enchanteresses comme « Club des Branchés, Festi -Vacances», « Musique à la Carte» et autres  toutes conçues, produites et présentées par Roselin Jean.

     Les promoteurs du showbiz, de Brooklyn et d’autres marchés de la région métropolitaine de NY, jettent sur Roselin Jean leur dévolu pour la création de spots promotionnels et surtout la conduite de spectacles en tant que maître des cérémonies. Il aura l’insigne honneur d’introduire tour à tour sur différents podiums des méga stars telles que George Moustaki, Claude Barzotti, Chantale Paris, Patrick Norman, Whitney Houston, le comédien Mike Estimé, les acteurs Gabrielle Casséus, Gercelle Beauvais et autres. Le ménage avec les grands orchestres haïtiens est scellé pour la postérité avec l'introduction des albums tels que « Go Tabou Go » de Tabou Combo, « Big Band Bossa Combo Live », « A l'aise comme Blaise » de Michel Blaise, « Konpa Danjere » de Chancy Records. De ses tournées internationales, on ne peut passer sous silence les succès de Roselin Jean comme maitre des cérémonies avec l'orchestre Superstar Musique Machine, en république Dominicaine puis en Guadeloupe et à la Martinique, les Skah Shah à Paris et Lyon, et surtout Shoubou au Théâtre St Denis à Montréal.

Qui est ce Roselin Jean qui fait scintiller la radio et la musique haïtienne ?

Ecce homo

     Il a fait ses débuts timidement, à Radio Pétion Ville de Mme Carlo Hubert. Sa première grande épreuve dans le métier a été la tournée du Pape Jean-Paul II en Haïti. Il en est sorti grandi. Quelques années plus tard, il allait connaître l’apothéose à Radio Superstar d'Albert Chancy. Escale suivante, Radio SPL, Radio Antilles Internationale, Tropic FM. À New York, Radio Tropicale, et la station multiculturelle WNWK 105.9 FM. Toutes ces plateformes ont bénéficié du talent de Roselin Jean.  
 
     En décembre 2006, une distinction d'excellence lui sera décernée pour sa contribution au succès de la Radio Superstar. Cette station dont il est le pionnier. Il diversifiera aussi son portefeuille avec les émissions télévisées comme : « Champs de Mars », « Accent Magazine » et autres.  Faisant cavalier seul depuis plus d’une décennie, Roselin Jean produit dans son propre studio des spots publicitaires, pour trois importants marchés : New-York, Miami et Montréal. Sa voix est aussi demandée sporadiquement pour des spots promotionnels sur
les ondes de sa terre natale.

     Heureux qui comme Ulysse a fait un superbe voyage ! Roselin Jean peut, en effet ; se réjouir d’avoir conquis le cœur de centaine de milliers de passionnés du showbiz tant en Haïti qu’à l’étranger, grâce à son charisme naturel et sa forte personnalité radiophonique. Il ne fait pas de doute que son nom est devenu une étiquette dans le showbiz haïtien. Après avoir passé des
années à perfectionner la technique de ses idoles Ricot Jean-Baptiste et Félix Lamy, il décide aujourd’hui, en manière d’hommage à ces pionniers, de révéler les secrets de l’animation Konpa.

Thierry Antha,
Chroniqueur International


     One can not consider themselves a part of any Haitian community if they have not at least heard of Roselin Jean.  Roselin’s voice, which many proclaim to be the best to come out of Port-au-Prince, has informed and delighted audiences for years in the United States, Canada, and of course, his native Haiti.  His fascination in broadcasting goes back to his childhood in the Haitian capital, where television sets were a rare luxury for most, and radios reigned as the main source of entertainment and news.

Daniel Cuevas.


Top